Le journal d’un Adolescent : Chroniques numéro 4

23 mai 2012:

Je me réveille tranquillement, ouaaahhh dur le réveil ce matin. J’ai l’impression d’avoir fait un cauchemar. Je sens quelque chose à coter de moi. Je me retourne et je vois des cheveux roux. Attends 2 secondes, c’est Camille? Ouais c’est bien elle. Donc ce cauchemar n’en était pas un? Ahhh putain. Je veux rester quelques minutes coller à elle. Je passe mon bras autour de son torse, je ferme les yeux et je savoure le moment.

— Raph?

Bon qui a décidé de me faire chier? J’ouvre les yeux et je vois qu’elle s’est retournée, personne ne me fait chier maintenant.

— Oui?

— Bon matin

— Bon matin à toi aussi

— il faudrait peut-être ce lever?

— Pourquoi je voudrais me lever quand j’ai une belle fille dans mes couvertures?

Elle me fit un beau sourire, si je m’écoutais, je les embrasserais, c’est belles lèvres.

Je me lève tranquillement et je vois que personne n’est levé. Je regarde ma montre : 7 h 30

— Aller recouche toi

— Et toi?

— Moi? Je vais aller prendre le dernier tour de garde.

— Sois prudent

— Toujours ma belle, je l’embrasse sur le front et je vais voir Mathieu ,qui avait pris le dernier tour de garde.

— Salut Mat

— Salut

— Ça va?

— Plutôt pas mal et toi, le donjuan?

— Je t’emmerde, nous rions de bon coeur ce qui risque d’être rare maintenant. Je rajoute :

— Aller va te coucher, je finis ton tour.

— Tu es sur?

— Oui, je ne suis pas de bonne compagnie le matin.

— D’accord, dit t’il en ce levant et en me donnant l’arme. Je le regarde juste qu’aux moments où il cette couche a coté de sa femme. Je refais le « check-up » » de l’arme. Je sens que ça va devenir une habitude.

Rien d’intéressant ne se passe , donc je vous passe le passage . Vers 9h30 , je réveille les adultes et je leurs donnes 1 arme de poing ( au passage c’est un SIG SAUER P250 ) et le fusil a pompe ( un Mossberg 500 ) , je leurs dit de ne pas ce séparer et d’aller regarder pour des voitures de police ou dans les magasins pour des fusils a plomb , même du plomb peut traverser le crane , ou d’autres armes du style . Je demande a Valérie et a Éric de rester avec nous pour surveiller les enfants au cas qu’il y ait une attaque , sa serait dur de contrôlé et de protéger les enfants s’ils courent et pleurent partout .

Mais avant de partir , tout le monde mange et parle à voix basse , aux moments de partir , je leur donne des couteaux et je leur dis de faire attention . Ils partent et je regarde les voitures partir jusqu’à tant que je les voie plus . Pendant leurs absences , nous retournons à la maison que nous avons vue pendant notre premier raid . Nous y allons seulement 3 Fred , Sam et moi pendant que le reste s’organise comme ils peuvent . Nous fouillons la maison de fond en comble et par la même occasion , nous la barricadons , aux cas où il arriverait quelque chose . Nous rentrons à l’entrepôt . Il est 12h30. Je me demande s’ils vont bien , j’ai oublié de leurs demander de ramener des walkies-talkies , dommage , nous en ramènerons lors du prochain raid . Pendant que tout le monde fait ses petites affaires , je vais mettendre dans mes couvertures .

-Bon bon bon , regarde qui se la coule douce .

-Ne fais pas chier Caro

-Arrête , je fais sa pour t’agacer .

-C’est hilarant !

-Aller,bonne sieste

-Merci beaucoup .

Je m’endormis d’un sommeil profond et sans rêve . Vers 2h00 , je me réveille , je vois que tout le monde à part Camille et Éric dort . Je vais me joindre à eux autour du petit feu . Réconfortant , ce feu . Camille frissonne , je lui donne mon gros chandail . Elle me remercie et en le mettant , je la vois prendre des grosses respirations . Je crois que j’hallucine , peut-être pas parce qu’après avoir mis le chandail , elle mit la capuche et la elle l’apporte a son nez . Moi et Camille , ont a toujours été proche , mais à cause de la petite distance qui nous séparais , nous nous soupçonnions tout le temps , mais maintenant? Surement que j’aurais des chances . En parlant , les adultes reviennent . Je me lève et je vais à leurs rencontres.

-C’était long!!!

-Tous les magasins ont été cambriolés , mais pas beaucoup ont penser au prêt-sur-gage . Nous avons trouvé plusieurs fusils à plomb en état de marche et nous avons pris quelques outils sans fil.

-Ok , je vais prendre un petit groupe et on va aller en ville donc j’amène ma petite bande qui se compose de : Camille , Fred ,Marilou , Sam , Alice et Caro les autres restes dans notre abri .

Nous prenons une voiture et partons pour la ville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s