Le petit Nicolas

– Ne respire plus !
Sylvain essaie de se concentrer pour rester calme.
– Mon Dieu, il approche, mon Dieu fait quelque chose.
Le petit Nicolas, 8 ans et demi, tremble de tout son corps.
Juste devant lui, le zombie sans yeux marche d’un pas trainant et incohérent.
– ArrRGGhhhh, grogne-t-il lentement, et d’une voix grave.
Le petit Nicolas est soudainement pris de pulsions incontrôlables. Il commence à baver, et ses yeux deviennent blancs comme lorsqu’il est pris d’une crise d’épilepsie.
– Nicolas, merde, calme-toi, dit Sylvain en lui tenant la main pour le calmer.
Mais tout était déjà fichu. Le zombie, qui a entendu un corps bouger – plus précisément celui de Nicolas – se jette sur lui en quelques secondes.
Le zombie aveugle commence par lui arracher un morceau du pied nu du petit Nicolas, ce qui a pour effet de lui permettre de pousser un hurlement digne des pires scènes d’horreur. Puis, pour continuer son festin, le zombie décide inconsciemment de manger un bout de son mollet gauche, puis un morceau de jambe. Il remonte lentement tout en agrippant le petit Nicolas qui hurle à la mort à cause de la douleur qui l’envahit. Le zombie continue en mangeant ses testicules, ce qui provoque un évanouissement immédiat pour le petit Nicolas.
– Prend ça enculé !
Sylvain défonce le crâne du zombie avec un extincteur présent dans le garage. Au passage, il éclate le torse du petit Nicolas présent juste sous la tête du zombie.
Un bruit de craquement – qui provient du crâne du zombie, mais également du torse du petit Nicolas – s’élève dans tous les recoins du garage abandonné.
– Mon Dieu qu’est-ce que je viens de faire ? Qu’est-ce que je vais dire à sa mère ?
Dehors, des bruits de pas trainants s’approchent du garage.
Sylvain décide de partir avant de se retrouver face à une horde de zombies affamés.
– Mais qu’est-ce que …
– Haaaaaarg.
Le petit Nicolas, en sang, le torse ouvert, les boyaux qui dégoulinent de son ventre, la jambe et l’entre jambe déchiqueté, attrape le pied droit de Sylvain avec une force incroyable.
– Laisse-moi !!!
Sylvain, affolé par la situation, frappe de nouveau le petit Nicolas de toutes ses forces avec l’extincteur.
Son crâne est pulvérisé. Des morceaux de cervelle se répandent ci et là dans la pièce.
– Vite !
Dehors, les pas trainants se rapprochent dangereusement. Sylvain fonce tête baissée vers la sortie arrière du garage.
Sans faire attention, il accroche son jeans contre un tuyau tordu. Il perd l’équilibre et vient se fracasser le crâne contre un moteur en suspension.
Il est mort…

© – Sébastien Vergnaud, 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s