Organisation d’un campement

Durant les premiers jours, voir les premières semaines, après le jour Z, le jour ou les morts marchent sur la terre, je ne peux que vous conseiller d’être discret. Je pourrais bien sûr vous parler des différentes façon de vous déplacer silencieusement, etc, mais si vous me lisez actuellement, c’est que vous vous préparez, ou êtes déjà prêt. Inutile donc de vous en parler pour le moment.

invasion-zombie

J’ai décidé de vous parler d’après. Arrivera un jour ou vous ne trouverez plus de ressources. Plus d’eau, plus de nourriture, plus de médicaments (si vous êtes malades, ce que je ne vous souhaite pas).

Alors que faire. Partir à l’aventure? Sans savoir ou aller? Sans savoir sur quoi vous aller tomber? Si c’est le cas… je vous souhaite bonne chance.

Il faut choisir votre destination avec le plus grand soin. L’endroit est il assez grand pour accueillir une petite communauté (vous ne comptez pas rester tout seul tout le temps, si?)? Pouvez vous facilement récupérer des ressources dans les environs? L’endroit est il suffisamment éloigné de toute trace de civilisation? (grand centre urbain, entre autre)?

Je vais lister ici tout ce qu’il est utile de prendre en compte lorsque l’on décide de l’endroit ou s’installer.

eau

De l’eau. Est il nécessaire de préciser pourquoi? Boire, se laver, cuisiner, etc etc. Il est IMPÉRATIF de savoir ou trouver de l’eau, pour tout le monde, et tout le temps. Des étangs, lacs ou rivières à proximité? Une source? Pensez y en priorité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la nourriture. Idem que pour l’eau. Il vous faut savoir si vous pourrez trouver rapidement, facilement et quotidiennement, de quoi nourrir votre groupe. Y compris en hiver.

2493-1

Isolé. Vous pouvez décider de partir ou vous voulez. Mais soyez bien conscient (et vous l’êtes n’est ce pas?) que plus vous serez proche d’un centre urbain, plus les chances de tomber sur des zombis augmentent. Un banlieusard d’une ville moyenne comme je le suis habite une ville regroupant plus de trente milles habitants… pensez y. Trente milles zombis, ça fait beaucoup pour n’importe qui.

VILLAGE_DE_LOIN

Isolé… mais pas trop. Vous manquez de nourriture, l’un des vôtres est malades? Que faire s’il vous manque quoi que ce soit d’essentiel? Allez le chercher vous mêmes. Mais il faut être sûr que vous aller pouvoir mettre la main dessus. Donc ne disparaissez pas en pleine nature, à deux jours de marche à pied des premières toilettes publics venues. Vous devez pouvoir trouver une ville, ou un village, non loin.

Cloture

Sécurisé. S agit il d’une ancienne usine entourée d’un grillage solide? Ou même d’une ancienne forteresse médiévale entourée d’enceintes de pierre? En cas de mauvaise visite, mieux vaut être «bien entouré»

cabane-paris-foret-vexin-ile-de-france-stage-week-end-surv

Abrité. Oui, vous avez trouver l’endroit parfait! Ou allez vous dormir, vous et les vôtres? Dans l’herbe sous la pluie ou la neige, alors que souffle le vent? Il vaut mieux avoir un abri au dessus de la tête. Vous éviterez les maladies, et serez bien mieux reposé.

conemara2

Espacé. «On ne mange pas dans sa merde» Pardonnez moi l’expression vulgaire. Dans les films et les séries, jamais on ne voit nos héros faire leurs besoins. Pourtant, et vous le savez aussi bien que moi, c’est une obligation. Dans le cas d’une journée, ce n’est pas grave de déféquer à 10 mètres de la ou on dort. Mais si vous décidez de rester ici pour longtemps (pour toujours?) il faut sérieusement y penser. Soyez assuré d’avoir assez de place pour mettre une importante distante entre vos «toilettes», votre lieu de vie, et vos réserves de nourriture (ou même, potager, etc.)

Je reviendrais en détails sur chacun de ces points dans de futurs articles. Nous avons heureusement le temps, car ils ne sont pas encore parmi nous. Mais commencez tout de même vos recherches… on ne sait jamais.

Toutes les critiques sont les bienvenues. Je ne mord pas, et je ne suis même pas méchant. 😉

Thibault

Publicités

11 réflexions sur « Organisation d’un campement »

  1. Après réflexion je me dit qu’on a de la chance d’être en France en cas d’Apocalypse zombies car la France compte de nombreux château qui sont des points stratégiques et avantageux:
    Les forts médiévaux généralement placé sur des hauteur (bonus défensif et grande visibilité) et proche de rivière (ce qui est le cas non loin de chez moi en Dordogne)
    Leurs cours intérieur permettent de développer une agriculture et les murs épais stop le bruit (enfin faut pas abuser non plus) ainsi que les hordes de zombies (les châteaux sont débout depuis des siècles, ils ont résisté à des armées avec des canons et des trébuchet, ce ne sont pas quelques morts vivants qui vont leurs faire peur)
    Je pourrai encore allonger la liste des avantages des châteaux forts en cas d’Apocalypse Z mais j’ai franchement la flemme, alors pour résumer, si vous me cherchez après la fin du monde je serai dans le château de castelnaud-la-chapelle avec une colonie organisé et prospère 😉

    1. Oui, on trouve vraiment des endroits intéressant par chez nous. Meme en Banlieue. Pas loin de chez moi il y a un ancien fort, désaffecté, en très bon état. Isole avec une vue imprenable sur tout ce qu’il y a alentour

  2. Un conseil rester dans la ville car les zombies vont « migrer » vers la campagne ou se trouve la viande aussi bien des survivants que du bétail (vache‚cochon …)

    1. Alors. je vais te répondre, mais saches, qu’a la base, je n’avais pas validé ton commentaire. Un collègue l’a fait à ma place.
      Ce que tu dis est aberrant. IL NE FAUT PAS RESTER EN VILLE. Les villes sont plus peuplées que la campagne donc tu y trouveras plus de zombis. Ensuite. Les zombis vont être attirés par le bruit. En campagne, au delà d’un bois, tu n’entend pas ce qu’il se passe derrière. Sauf si c’est très bruyant.
      De plus dans une ville, il y a des maisons, et des immeubles. Le zombi étant un parfait crétin, il va tourner en rond dans la pièce ou il se trouve. En conséquence. En ville, chaque pièce peut abriter un zombi, chaque grenier, chaque cave, chaque appartement. Et, effet boule de neige, ils vont faire du bruit, ce qui va attirer les zombis dans les pièces d’a côté, qui vont attirer les autres. Etc etc. Et tu te retrouves avec un millier de zombis prêts à de déchirer la gorge. Alors qu’en campagne… c’est bien différent.
      Heureux de t’avoir connu. en cas d’apocalypse zombi, je t’invite à venir te réfugier dans ma ville. Moi je prendrais la forêt au dessus. Fais le max de provisions, car j’irais les récupérer quand tu seras mort.

      1. Il a pas totalement tord si une horde passe par la un campement même au milieu de nulle part sera rasé en moins de deux, mais la ville reste tout aussi dangereuse… il ne reste donc que les endroits que les rôdeurs ne peuvent pas atteindre…

  3. Effectivement, il faut être prudent, ou surtout bien entouré niveau protection. Mais le sujet de Thibault est d’une grande qualité et demande encore plus de réflexion sur le sujet ! Merci à toutes et à tous pour votre participation 😀

  4. Il ne faut pas établir un camp trop près d’un point d’eau, car les prédateurs et les survivants aussi ont soif et une mauvaise rencontre est vite arrivée.

  5. Dans l’armée on nous apprend à placer les sanitaires systématiquement à plus de 100 mètres du lieu de vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s