Piéger les poissons

Dans une situation d’apocalypse zombie lorsque  l’on choisit un endroit ou se placer il faut toujours se demander :

  • Suis-je en sécurité ?
  • Puis-je boire ?
  • Puis-je manger ?

Si Vous êtes à proximité d’une rivière ou d’un lac vous avez les deux derniers, si vous êtes prêt de la mer excepté si vous êtes sur une île vous n’avez que le dernier, bref vous l’aurez compris je vais vous parler de pêche. (Vous avez le droit d’être étonné ……. Soyez le c’est un ordre !) Le poisson est dans la plus part des cas plus facile à obtenir que le gibier, bien qu’on doive parfois lui sacrifier une journée pour l’attraper. Mais vous grand amis du site vous me connaissez, vous savez que j’ai horreur des pertes de temps donc dans cet article je vais vous donner des méthodes pour pêcher sans avoir besoin de rester des heures près d’un point d’eau à la merci des goules, ce qui vous permettra de vous concentrer sur les dangers sans vous soucier de la nourriture.

Je vais donc vous donner les techniques de pêche par appât à la ligne, pêche à filet, pêche à l’otter, et pêche à la nasse.

I Pêche par appât et à la ligne

1 Les hameçons

Avant tout il vous faut des hameçons, vous n’en avez pas ? Pas grave vous m’avez moi J(Le premier qui parle de pêche au gros je lui nique ça sale petite race d’humain et celui que me fait remarquer que moi aussi je suis humain je lui en fais autant !!)

On peut fabriquer un hameçon de diverse façon, avec des bouts de bois et d’os comme à droite .Des bouts de fer ou des épingles à nourrice comme à gauche ou des épines de plantes comme au centre : Sans titre-2

Pour les poissons chats qui gobent leurs proie sans les mâcher ,  il vous suffit de faire les appâts comme ci-dessous.

hameçon

Pas la peine de fournir d’explication, je trouve mes images assez parlantes, mais pour les conseils ne lésiniez sur les nœuds ou vous ne sortirez que de la peine de l’eau.

Voilà vous avez vos hameçons, maintenant avec quoi faut-il pêcher ?

2 Les appâts

Appâts mort

Le poisson aura plus tendance à avaler des appâts proches de son environnement comme des bais ou des algues du voisinage, mais les carnivores goberont tout ce qui est fait de chaire.

Appâts vivants (par Satan que de barbarie 😦  )

Vers de terre, insectes et petits poissons  font parfaitement l’affaire, il suffit les accrocher par une partie charnue sans les tuer, ainsi leurs mouvement vont attirer les poissons.

Appat vivant

Appâts artificiels :

Mouche

Ils peuvent être réalisés avec du tissus de couleur vive, des plumes, ou du métal coloré, il faut avant tout essayer de les faire ressembler à de vrais appâts, par exemple du bois sculpté peut faire un poisson qu’il ne restera plus qu’à décorer pour attirer l’œil ou plusieurs petites plumes sur un hameçon peuvent faire un insecte.

—-Petit conseil :

–Si vous trouvez ou pêchez du poisson alors fouillez son estomac pour apprendre mieux ses habitudes alimentaire et en prendre à nouveau.

–Attirez le poisson en jetant des appâts à la surface (mieux vaut qu’ils soient les mêmes que celui sur la ligne).

–Pour un poisson en bois mieux vaut le faire articulé.

Voilà pour les appâts des questions ?………..si tu as répondu à cette question à voix haute je t’invite à venir me rencontrer dans  ma chambre à l’asile de fou 🙂 (viens on est bien).

3 Les méthodes de pêche

On va passer la pêche à la ligne qui ne présente que des inconvenants (perte de temps, mise en danger, rendement faible et non assuré …) et se rabattre sur d’autre moyen.

 1 Pour commencer les lignes fixes, qui ne présente que des avantages :

Ligne nocturne

-On peut en placer autant qu’on veut avec plus d’un hameçon dessus.

-Si un poisson y est accroché il ne va pas se faire bouffer par un Z contrairement à un animal dans un piège.

-Son utilisation ne met personne en danger et ne fait pas perdre de temps.

–Bref si contrôlé régulièrement et placés dans un endroit poissonneux ce sont des mines d’or.

Pour l’installation :

1-Placer au bord de l’eau un piquet enfoncé  dans le sol d’envions 60 cm et faite en sorte qu’il ne dépasse pas de plus de 15/20 cm du sol pour ne pas être visible sous l’eau,  cela pouvant intriguer les poissons voir les effrayer.

2-Prendre un fil de pêche le plus solide possible. Plus le fil est solide plus vous pourrez placer d’appât dessus (ATTENTION SI LE FIL EST PEU RESISTANT ET QUE VOUS PLACEZ TROP D’APPAT DESSUS, UN NOMBRE DE POISSONS TROP IMPORTANT LE FERA ROMPRE, chose à éviter il me semble)

3- Préparer plusieurs petit fils ou vous allez accrocher à chacun un hameçon.

4-Faire des boucles comme celles-ci NoeudBouclesur le fil porteur  pour y attacher solidement les petits fils de l’étape 3.

5-Placer vos appâts.

6- Lester la ligne avec une pierre ni trop légère ni trop lourde et jeter le tout à l’eau (sans oublier de l’attacher au piquet, NON C’EST PAS DU VECU !)

Ceci fait il ne reste plus qu’à attendre.

2 La pêche à l’otter

L'otter

Dans certain cas les zones de pêche sont hors de portée d’une canne ou d’une ligne parfois par souci de la profondeur,  on simplement à cause du fait que la plus part des poisons se nourrissent au centre des lacs ou loin des côtes dans cette situation il faut fabriquer ce qu’on appelle un otter soit un petit bateau qui pourra avancer sur l’eau  avec le vent et que vous pourrez orienter vers les zones poissonneuses grâce au gouvernail sur la corde.

Fabrication :

1 Pour commencer vous munir d’un support flottant soit ou une planche ou un radeau en branche. Percez-y 3 trous larges 2 au centre et un  à la poupe, puis quelques autres plus petits pour les hameçons.

2-Preparez un mat en branche assez grand qui devra passer dans le trou du centre de l’otter puis utilisez un bout de tissu pour la voile.

3- Dans le deuxième trou au centre callez une autre branche et attachez une pierre aux deux qui devra être assez lourde pour que l’otter ne se renverse pas avec le vent.

4-Plaçez un gouvernail  en deux temps d’abord la barre en T qu’il faut insérer dans le trou (sans mauvais jeu de mot) et en suite une planche ou un objet rigide ne se diluant pas dans l’eau pour assurer la direction. Puis reliez le tout à deux ficelles pour le bouger à distance.

5-Finalisez le tout en ajoutant les fils de pêche comme sur la photo puis le jeter à l’eau après les avoirs appâtés.

Petit conseilles :

Assurez-vous que les fils de pêche soient bien fixés.

Il faut que les branches s’encastrent bien dans les trous (putain cet otter m’aura bien fait chier avec ces insertions de branche dans des trous !) pour éviter les fuites lors des prises de poisson.

Si vous voyez l’otter bouger anormalement c’est que vous avez quelque chose.

Eviter de l’utiliser lors de vents trop fort ou il risque de :

–Casser

–Vous faire perdre vos prises

–D’être impossible à ramener.

3 Les filets

Dans les rivières vous pouvez également placer des filets qui sont un bon moyen d’attraper du poisson en revanche si vous prévoyez de rester longtemps à un endroit  les filets pouvant vider une rivière rapidement ils sont à utiliser avec réserve car il serai bête de se retrouver à cour de poisson à cause d’une surexploitation du milieu, mais allez expliquer ça aux japonais …Pour placer un filet je vous donne deux méthodes :

1 Si vous avez un long filet à votre disposition :

filet

Il vous suffit de l’encrer fermement de chaque côtés du point d’eau, y placer des flotteurs pour le maintenir droit et des poids pour le tendre au fond de l’eau.

2 Si vous n’avez qu’un petit filet :

fillet barrage

Dans ce cas il vous suffit de faire un barrage et un petit lac artificiel :

Les poissons descendant la rivière vont aller dans le filer tandis que ceux qui la remonte vont être piégés dans le lac ou coincé dans les mailles du filet.

Mais je le redis ces méthodes sont à éviter si vous voulez vous établir longtemps à un endroit.

4 les nasses

11_Nasses_bouteille_Tartane_1957_10

Les nasses sont des pièges à placer dans l’eau, il en existe deux types celle de barrage qui bloque les ruisseaux pour attraper des petit poissons,

nace copie copie

Et celle qu’on appâte pour y faire rentrer des poissons.

nace osier copie copie

Comment les fabriquer :

En général on utilise des branches souples pour les tresser, vous pouvez utiliser de l’osier, mais aussi du bambou qu’il faut chauffer pour l’assouplir :

Pour les fabriquer :

En bois

On utilise des bâtis (d’autres branches) pour maintenir les branches sérés et ensemble on tresse les bâtis dessus dessous (dans les branches) en faisant deux fois le tour de la structure, on réitère l’opération pour chaque bâti. Au font on tresse avec quelque chose de solide pour empêcher  les poissons de sortir et à l’entré on rentre les branche à l’intérieur.  Puis il faut l’appâter, le mieux reste les abats de poisson que vous me mangerez pas de toute façon puis lestez le et attachez le pour pouvoir le sortir de l’eau. Ou ne l’appâtez pas pour le placer en travers  d’un ruisseau et  forcer les poissons à y rentrer.

Autre méthode

Vous pouvez dans les rivières à courant faible en faire avec des bouteilles.

nace bouteille

Mon schéma est assez parlant, pensez juste à bien les lester et à les attacher. Avec de tel piège vous n’attraperez pas des truites de 10 kilos c’est certain, mais les petits poissons si vous en attrapez en masse peuvent être un repas convenable tout comme les insectes mais en plus  appétissant.

Voilà ça même si je me doute qu’une bonne partie d’entre vous ont eu la flemme de lire cette article jusqu’au bout à cause du nombre élevé de page j’espère qu’il vous à plus parce ça m’a pris du temps, allé c’est tout pour aujourd’hui bande de sac à pu 😉

Publicités

2 réflexions sur « Piéger les poissons »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s