Préparer le poisson à la consommation.

Salut à vous tas de cadavre ambulant !

Suite à mon article sur les moyens de pêcher il m’a paru logique de continuer avec un article sur la méthode de préparer le poisson.  Après tout avoir de la bouffe sans pouvoir la consommer c’est comme aller au bar sous antibiotique, ou être gynécologue, vous l’avez sous le nez sans pouvoir en profiter au point d’en devenir fou. (Je m’excuse d’avance pour toute personne du collectif féministe  ou des alcooliques anonymes trouvant ma blague de merde offensante)

Bref trêve de carabistouille, en terme général tous les poissons d’eau douce sont comestibles de même qu’une bonne partie des poissons de mer sauf ça :

Ariel_mermaid

Tous les poissons de 5 cm ou moins peuvent être mangés sans préparation excepté la cuisson, en revanche au-delà il est important de savoir les préparer.

On trouve le traitement du poisson en 4 étapes :

1 – La saignée : Tout comme avec le gibier il faut le vider de son sang. Pour ça il faut avant tout le pendre par la queue  et lui trancher la gorge le plus tôt  possible avant la mort, et lui couper les ouïes.

2 – Le vidage : Il faut inciser les poissons de l’anus à la gorge puis retirer les abats (que vous pourrez utiliser pour pêcher) ainsi il restera consommable plus longtemps.

dfds

3  – L’écaillage : Pas indispensable mais si vous en avec le temps faite le. En lassant le poisson accroché passez un couteau de la queue à la tête pour décrocher les écailles.

dqz

4 – Le Pélage : Avant tout la peau du poisson est un aliment consommable qui doit être gardé, comme vous le savez elle s’enlève facilement  une fois cuite .Mais pour enlever la peau du poisson chat ou de l’anguille il suffit de lui passer un pique à travers le bloquer comme ceci et inciser juste sous la pique pour peler en tirant la peau vers la queue

dqzdz

Puis pour la cuisson, basiquement ce que nous ont appris les japonais laisse penser que le plus simple c’est de le laisser cru, mais n’étant pas à l’abri des bactéries  le mieux et de le cuire : en brochette, de le saler ou de le fumer comme je l’explique dans cet article : https://collectifantizombies.wordpress.com/2014/12/25/construction-dun-trepied-a-fumer/

Le fumage et le salage étant mieux pour la conservation.

C’est tout pour cette fois à plus mes petits furoncles purulents

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s