Archives du mot-clé Collectif anti zombies de france

150 359 visiteurs depuis la création du blog !

Bonjour à toutes et à tous,

Ce petit message pour dire merci aux 150 359 zombies qui sont venus sur ce site pour discuter, observer, poser des questions ou simplement dire bonjour. Depuis 2012, nous vivons une aventure incroyable, remplie de surprises et de merveilles.

Ce blog étant géré par des bénévoles, nous n’avons pas toujours le temps de nous en occuper réellement et comme nous le voudrions, mais nous faisons le max, et j’espère pouvoir m’en occuper beaucoup plus à l’avenir.

Encore un grand merci pour ce plaisir et ces partages !
Le CFAZ 🙂

Publicités

Adieu, papa zombie !

Pas besoin de mots, juste un grand merci pour tout ce travail réalisé par notre papa zombie.

Repose en paix, sans zombies, et tu resteras dans nos coeurs.

Peace and love !

Fouiller un bâtiment

Hello, les futurs survivants ! Et oui. Mes collègues s’adressent à vous en disant « futurs zombis ». Mais vous n’en êtes pas. Pas vrai ? Si non, bah ne lisez pas ce qui suit, ça ne vous servira à rien.

Ça fait un bout de temps que je n’avais pas pondu d’articles. Plus trop de temps, vous savez ce que je veux dire, nouvelle copine, nouveau job, faut se concentrer sur l’essentiel. Mais je pensais toujours à vous, et là je me suis dit. Merde. J’ai un truc à partager.

Mon domaine de prédilection, c’est l’après invasion. Comment trouver de la bouffe, se protéger du froid, etc. etc. Mon collègue Mathis est aussi très impliqué sur ce sujet là, et je pense qu’on se complète pas mal.

Aujourd’hui, je vais vous donner un guide, pour fouiller un bâtiment. Non pas fouiller dans les poubelles, les étagères, etc., mais comment fouiller sans prendre de risques. Je m’inspire pour ça de techniques utilisées par les forces spéciales de différents pays.

forces spéciales

Je sais que la majorité d’entre vous, lecteurs, ne fait pas partie des forces spéciales, ni même des forces de l’armée, ou de la police. Je n’en fais pas partie non plus. Alors je vais vous parler de façon à ce que vous puissiez me comprendre.

De même que vous soyez seul, ou un groupe d’une vingtaine de survivants, je ne peux pas délivrer toutes les tactiques. A vous de les adapter. Je serais clair, concis, de façon à ce que vous puissiez vous-même modifier cette méthode pour l’adapter à votre groupe de survivant.

Pareillement, tout dépendra du lieu à fouiller. Fouiller une cabane, c’est différent de fouiller un manoir. Mais vous saurez vous adapter avec ces principes de base.

Je pars, pour postulat de départ, que vous êtes un groupe de dix individus. Tous armés d’armes de corps à corps, les meilleurs tireurs d’armes de tir. De préférence arcs et arbalètes, car silencieuses.  Sachant que les meilleurs tireurs sont aussi, bien évidemment, armés d’armes de corps à corps.

  1. Ou piller.

De préférence, il est préférable de piller le lieu le plus proche de votre camp de base. Voisins directs si vous vous êtes réfugiés chez vous ou un de vos amis, maison la plus proche si vous avez eu la chance de vous planquer loin des centre de civilisation. Le chemin sera moins long à parcourir, donc vous pourrez stocker les ressources pillées plus facilement et rapidement. Sans compter qu’après nettoyage, vous avez un deuxième lieu de chute, d’observation, etc.

  1. Organiser le pillage.

Encerclez la cible. Trouvez toutes les entrées, les fenêtres d’accès faciles, vérifiez, vérifiez, et revérifiez et revérifiez TOUT les endroits ou un zombi pourrait se cacher. Les hautes herbes, derrières les cabanes, PARTOUT. Imaginez ou un animal de la taille d’un chien pourrait se cacher, et vérifiez les tous ! Bref, sécurisez les environs immédiats. La zone autour du lieu à piller doit être sécurisée au maximum.
Soyez silencieux si vous êtes en zone urbaine. Si vous êtes dans un lieu plus isolé, vous avez un peu plus de latitudes. Mais SURTOUT, ne vous faites pas coincer dans un lieu quelconque parce que vous avez fait trop de bruit. Donc on garde les armes à feu bien rangées, et on privilégie les armes blanches et les armes silencieuses (arc, arbalètes, fusils ou pistolets avec silencieux ou naturellement silencieuses comme un.22 (et encore pour le.22, pour tirer à l’arbalète dans un bois prêt d’un stand de tir, le .22 s’entend d’assez loin)).

Vérifiez les portes. Et fenêtres. Inutile de fracturer la porte de devant avec votre pied de biche (obligatoire) si la porte de derrière est ouverte. Faites le moins de bruit possible.

Vous êtes prêts à entrer. Alors c’est parti.

  1. La fouille.

On part du principe que vous êtes dix. Ça peut aussi s’appliquer si vous n’êtes que cinq. Ou vingt.

Deux personnes devront rester à l’extérieur du terrain. Pour surveiller ce qui se passe alentours, vous prévenir en cas de soucis, et s’occuper des quelques morts curieux qui iront s’aventurer par là. (Les vivants sont déjà de grands curieux, alors imaginez les morts !!!)

Les autres vont rentrer. Par une seule entrée. Très important. Nous ne sommes pas des forces spéciales, vous, lecteurs, êtes des gens comme vous et moi. Pas des commandos d’élite. Alors on ne prend pas de risques.

On ouvre le passage sélectionné pour entrer. On entre chacun son tour, doucement, et on vérifie tout. Tout tout et tout. Comme dans le jardin, on regarde sous les meubles par exemple.

La première zone est dégagée, ok. On se déploie de manière à fouiner les autres zones. Mais pas dans n’importe qu’elle ordre. Deux personnes vont par exemples ouvrir la salle à gauche de la ou vous êtes. Les autres vont attendre. Ceux qui attendent doivent se tenir prêt à intervenir en cas de besoin, ou sécurisez les environs immédiats pour mettre aux fouilleurs de se concentrer sur ce qu’ils font.

Une fois qu’une zone est déclarée safe, il faut le signaler. Vous pouvez vous inspirer de signaux de l’armée, ou tout simplement signaler cette zone safe en le disant « Salon, OK » « Salle de bain, OK ». Il faudra vous mettre d’accord sur ces signaux AVANT ! Et privilégier les gestes aux paroles. Soyons discrets <nom des dieux> (je suis un maudit païens^^)

Il n’est pas inutile qu’un deuxième groupe revérifie. Ça ne mange pas de pain, et on est tranquilles. Il est temps de passer aux étages. Le ça se complique…

Nous avons deux membres à l’extérieur qui patrouillent, et peuvent soit supprimer les menaces, soit vous avertir qu’il faut courir. Vous n’êtes plus que huit…

Le lieu pris en exemple à une cave et un étage. Ce n’est qu’un exemple. Une indication. Il faudra forcément retravailler ce plan si l’endroit est plus grand, plus petit, etc.

Il faut fouiller la cave, et selon la taille de votre groupe, une ou deux personnes devront surveiller l’entrée de la cave, et surtout l’étage. Vous n’êtes plus que six ou sept. Pourquoi la cave ? Parce que si vous commencez par l’étage et qu’un groupe de zombi sort de la cave, vous êtes coincés. En commençant par la cave, vous pouvez toujours fuir… Même si des mordeurs viennent aussi depuis l’étage…. CQFD

Selon la taille du groupe, deux ou trois personnes, plutôt équipées d’armes à distances courtes (pistolets, arbalètes) et bien sûr d’armes de corps à corps, vont descendre à la cave.

Les caves sont souvent plus exigües, bas de plafond, sans lumière, encombrés. Il va donc falloir être très prudent, discret, et surtout avoir de la lumière. Et ça prendra plus de temps. Déjà parce que les cachettes sont plus nombreuses, les objets dangereux aussi (ne vous prenez pas le pied dans une pile d’outils de jardinage comme pelles, râteaux, etc., car vous allez souffrir en tombant dessus. Et vous allez faire un boucan à réveiller les morts. Ils le sont déjà, pas la peine de les énerver d’avantage.)

Soyez méticuleux. Et signalez toujours que la zone que vous venez de vérifier est safe. Par mouvements ou paroles, comme vous l’aurez bien sûr décidé depuis le début.

La cave est safe, remontez, mais un homme devra rester pour surveiller.

Vous avez visités le rez de chaussé, et la cave. Vous êtes un peu plus tranquille.

Avant d’attaquer les étages, rendez comptes à vos gardiens restés à l’extérieur. Bruits suspects ? Meutes en approches ? Mieux vaut être vivant et en fuite, l’estomac vide, qu’encerclé dans un endroit que l’on ne connait pas car on a été trop vite.

La visite de l’étage se déroule de la même manière que pour le reste de la maison, sauf que si vous êtes dix, que 2 personnes, restent pour surveiller l’extérieur, qu’une autre vérifie la cave au cas où, vous n’êtes plus que sept.

Pièces par pièces, première à gauche, puis première à droite, (ou l’inverse, OSEF). Vérifiez sous les lits, dans les armoires, derrières les armoires, dans la baignoire, bref, PARTOUT.

  1. Le pillage.

Ok, l’endroit est clean. On peut en sortir, et y’a de quoi se faire plaisir. On procède dans l’ordre inverse de la fouille.

Nous avons commencé par la cave. Alors on vide la cave. On récupère tout ce qui peut être utile. Et on trouve de véritables trésors dans les caves. Vis, marteaux, pioches, pelles, sabres (j’ai un sabre de cavalerie, un VRAI de la première guerre, dans ma cave, et je peux vous assurez qu’il est toujours aussi mortel !!!! souvenir de famille). Il faut tout fouiller.

On remonte, et même si quelqu’un doit toujours surveiller la cave (ces saloperies se cachent partout), les autres peuvent aider pour récupérer ce qu’il faut à l’étage.

Ça va généralement être des couvertures, des médicaments, et pareil que dans la cave, on peut trouver des trésors dans les chambres… (Celui qui fouillera ma maison après une invasion de zombi trouvera un gilet de combat, une machette, une hache de jet, une hache à une main, une à deux mains, une épée viking, (le tout médiévale, mais fonctionnel), une arbalète de poing, etc. Bon ca sera pas le cas, car je vais survivre, et je laisserais pas mon matos derrière mois, mais les autres^^)… Alors fouillez !!!!!

Ensuite on s’occupe du rez de chaussé. Ou ça sera plutôt bouffe. Et divers. Médicaments, etc.

On charge tout le plus discrètement possible, et on s’éloigne, tout aussi discrètement.

Voici quelques conseils généraux, très basiques.

Frappez avant d’entrer. Si la pièce que vous devez fouiller est fermée, frappez à la porte. Ça vous permettra de savoir si un mordeur est dans la pièce. Voir plusieurs, et donc de vous préparer. Un homme qui force une porte et rentre dans une pièce avec quatre zombis risque de succomber. Si vous êtes trois à les attendre. ILS vont succomber.

S’il fait sombre, ne braquez jamais vos lumières vers les fenêtres. Ça se voit de loin. De même, essayez de les envelopper de papier plastique rouge. La lumière rouge agresse moins les pupilles. Vous pouvez donc passer du noir absolu éclairé par lumière rouge à la lumière en étant moins éblouis. Pas désagréable.

Ceux qui devront rester à l’extérieur ne seront pas des débutants. Au contraire. Ils doivent faire partie des meilleurs tireurs de votre équipe, car ils abattront les ennemis de loin. Sans gaspiller de munitions.

Les débutants ne devront pas être seuls. Ils vont plutôt participer à la fouille de la maison, mais avec un membre expérimenté. Ainsi, ils apprendront. Auprès des meilleurs, c’est-à-dire vous, lecteurs assidus du CFAZ.

Préparez une carte. Les endroits fouillées et sécurisés doivent être indiqués sur un tableau. Ceux dangereux aussi.

Soyez un leader. Vous décidez, ils obéissent. Vous avez de quoi gérer une fouille. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Ayez des arguments et soyez calmes. Imposez-vous.

Dernier conseil. Plus dur à appliquer, inclinez-vous. Si un membre de votre groupe a de meilleurs stratégies (selon votre jugement bien sûr, si un idiot pense qu’il faut tout défoncer et foncer dans le tas, remettez le à sa place.) Mais s’il est clairement meilleur que vous, oubliez votre fierté. Nous parlons à des survivants, pas à des fiers à bras.

J’espère que cet article vous a plus. Je m’excuse d’avoir été absent si longtemps (mais toujours présent en interne, je vous rassure).

Bonne survie les gars.
Votre serviteur, Thybalt.

PS : Désolé si c’est trop long. Mais je prend le temps de faire les choses correctement. Biz les gens